dimanche 5 février 2017

Le bortsch d'Olga.

A Moscou nous avons rencontré Olga.
 
Elle nous a conduit de l'aéroport à l'hôtel, puis de l'hôtel à l'aéroport en passant par L'Ouvrier et la Kolkhozienne de Véra Moukhine et dans un magasin pour acheter des chocolats russes.
Elle nous a également déposé Gaspard et moi une fin d'après-midi à côté du Parc Gorki. Il faisait froid, malgré la neige qui tombait et nuit, on est restés coincés 30 minutes dans les embouteillages et j'étais ravie de pouvoir échanger avec elle. J'étais rassurée d'aller à l'autre bout de la ville seule avec mon enfant dans sa voiture. Elle nous a conseillés un café dans le parc, nous y avons attendu l'Amoureux et ses collègues pour la croisière repas sur la Moskova gelée.
 
Olga a une datcha, comme de nombreux moscovites, elle s'y rend le week-end quand elle ne travaille pas.
J'attends qu'elle m'envoie une photo de sa maison.
 
Avec Olga on s'est rapidement tutoyées, alors je me suis permis, à peine rentrés chez nous, de lui demander sa recette de bortsch.
 
 
Gaspard l'a validée à l'heure du goûter alors je vous la transmets.
 
 
Pour 3 litres de soupe.
- 400g de bœuf à bouillir.
- 2 betteraves rouges.
- 1 belle grosse carotte.
- 1 poivron rouge.
- 300g de chou blanc.
- 3 pommes de terre
- de la sauce tomate.
- un petit peu de jus de citron pour garder la couleur bien rouge.
 
 






 
 
- Découper la viande et la mettre à bouillir.
- Eplucher les betteraves et les mettre dans le bouillon avec la viande. Laisser mijoter environ 40 min en fonction de la taille des betteraves.
- Eplucher les carottes. Les couper, ainsi que le poivron. Mettre le tout dans le casserole.
- Eplucher et couper les pommes de terre. Les ajouter.
- Laisser bouillir encore 10 min.
- Retirer les betteraves et les râper. Les remettre dans la soupe.
- Mettre la sauce tomate et du sel.
 
 





A déguster quand dehors il fait très froid et qu'on a qu'une seule envie : rester dedans !

mercredi 1 février 2017

Moscou, la magique.

J'ai la chance d'avoir un Amoureux qui travaille pour deux et qui va en réunion à Moscou pour préparer le Bac.
Comment ne pas l'accompagner ?

Gaspard a découvert l'école buissonnière, mais comme le thème de l'année est "le monde", nous n'avons pas culpabilisé, d'autant plus que Loup (mascotte de l'école) a voulu venir aussi et que la maîtresse avait déjà travaillé sur la Russie pour Noël.
Petrouchka et Balalaïka étant parfaitement maîtrisées !
 
Trois heures de vol avec Aeroflot, une petite valise remplie de nouveaux Lego, dont un avion, et des livres : Matriochka - Contes de Russie et Olga la Petite Matriochka, mais surtout une journée entière dans les transports en communs pour arriver dans cette immense et incroyable ville.


Nous avons dormi à l'Hôtel Budapest, dans un bel immeuble de 1876, d'une sobre élégance, un brin désuet et charmant à la fois.


La Place Rouge, la Cathédrale Basile-le-Bienheureux, le Kremlin, un centre commercial spécial kids, le Musée des Beaux Arts Pouchkine, des chocolats russes, le Théâtre du Bolchoï, le centre Goum, la Cathédrale du Christ-Sauveur, une croisière repas sur la Moskova, L'Ouvrier et la Kolkhozienne, le bus touristique, le Parc Gorki, des bortsch, de la vodka et des poupées russes...





 
 
 
 
 


 

dimanche 8 janvier 2017

Les vacances de Noël 2016.

Un Noël en Franche-Comté, pas de neige mais un beau givre, une jolie bûche et la famille.
 
L'Alsace pour le Nouvel An, un agréable gîte dans notre ancienne ville, une autre bûche, des amis et des réserves de bisous pour les prochaines semaines.
 
Strasbourg, ma toute belle, avec une nuit au pied de la Cathédrale. 
 

 








dimanche 18 décembre 2016

Le Märchenbazar de Munich.


Presque par hasard, nous sommes tombés sur cette petite perle des marchés de Noël de Munich.
Non répertorié dans les officiels, à côté de l'abattoir, entouré de murs en briques remplis de tags.
Des caravanes, des bus et vieux camions, des bonnes odeurs, des falafels à tomber par terre, des döner veggie et deux chapitaux de cirque avec des concerts et des spectacles de marionnettes, et un accueil lumineux.
Le Viehhof.
 
 

 
 
 
 
 

dimanche 11 décembre 2016

Du crochet, un châle et un bonnet.

Je commence beaucoup d'ouvrages mais j'en termine peu.
 
Parce que porter un châle sans les cordelières et les franges, c'est possible, de même que mettre un bonnet sans pompon.
 
Mais faire les finitions apportent quand même une certaine satisfaction, alors j'ai pris des photos de l'ensemble (enfin, l'amoureux), dans un endroit fraîchement découvert et adoré.
 

 


Les modèles et tuto viennent du livre Apprendre le crochet avec Tangerinette et franchement, il est parfait pour débuter le crochet.